LE KIFANLO,
Monument Historique

L'Histoire du chalutier thonier le Kifanlo

Premier bateau de pêche classé Monument Historique

Le Kifanlo : héritage de la Culture de Marins

Né en 1955 aux Sables d’Olonne, le KIFANLO fut classé Monument Historique en 1984.

Il figure parmi les 16 chalutiers à coque identique  lancés par le Chantier Batifort entre 1945 et 1957.

Le  Kifanlo a navigué sous plusieurs commandements : Méris Macé (le constructeur), Emile Pitra et Pierre Timseaux de 1959 à 1960, puis Emile Pitra pendant 21 autres années.

Le Kifanlo pratiqua la pêche au thon et au chalut durant 25 ans. Armé pour la pêche au chalut latéral, il est le rare témoin de cette époque.

Désarmé en 1980, il aurait pu finir en terre-plein comme certains de ses congénères. Mais l’association Oceam, dont la mission est la conservation du Patrimoine Maritime, l’a acheté  en 1983. 

L’ association propose à son bord des sorties pour découvrir le travail des marins et la technique de pêche au chalut  latéral, aujourd’hui révolue. Sur la façade Atlantique, le Kifanlo demeure le seul bateau sur lequel ce type d’activités est proposé au public.

Quelques travaux de restauration plus tard au chantier Union et Travail, il devient le premier bateau de pêche à être classé Monument Historique le 14 mai 1984.

D’autres travaux dans les années 2000 ont sécurisé son pont et sa coque. L’équipe de bénévoles continue d’assurer  chaque année l’armement et la toilette du bateau.

Le Kifanlo : ses caractéristiques techniques

 Le Kifanlo est un chalutier  thonier en bois à propulsion mixte . Il mesure  16,37 mètres, pour une une jauge de 27,51 tonneaux, et est équipé d’un moteur Poyaud de 120 cv.

Construit en chêne, ponté en sapin du Nord et aménagé en pin des Landes, il est le dernier de sa fratrie de 16 navires ( Berceuse des Flots, Lydialain, Arrache tout, ClauChanjean, Adonis, Entente fraternelle…) 

Le Kifanlo : héritage de la Culture des Sables d'Olonne

Le KIFANLO s’inscrit dans la tradition architecturale des bateaux de pêche de la ville des Sables d’Olonne.

“Sa  voûte elliptique, son arrière en “cul de poule” rappelle les thoniers type la “Gazelle des Sables” dont il a gardé l’élégance avec son “étrave très pincée.  

Jusqu’en 1935, les navires de pêche sablais étaient essentiellement des voiliers, armés aux pêches saisonnières (sardine et thon) pendant la belle saison et à la drague en hiver. Avec l’apparition des moteurs, ce métier d’hiver devint de plus en plus important, l’augmentation de la force motrice des bateaux permettant l’utilisation de chaluts plus lourds. La construction navale transforma lentement les voiliers en chalutiers capables d’affronter la navigation hivernale. La rapide évolution des techniques de pêche (chalutage par l’arrière) et de construction (bateau en acier) a transformé radicalement la silhouette des navires de pêche artisanale et entraîné la disparition des coques proches de celles des voiliers. Le “ KIFANLO ” est un bateau qui date du milieu de cette période charnière, tout en possédant les caractéristiques des derniers voiliers”.

 ( extrait de : bateauxdupatrimoine.culture.fr)

 

OCEAM Organisme de Culture, d'Etude et d'Action Maritimes
error: Protégé